Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Harcèlement scolaire: « Quand l’adulte aide l’enfant à se défendre par lui-même »

December 2, 2018

 

 

Quand un élève prend le pouvoir sur un autre pour être populaire auprès des autres, la situation peut évoluer en harcèlement. 

 

La bonne posture: ne pas entrer directement dans monde de l’enfant ou l’adolescent, ne pas le surprotéger, mais l’aider à se défendre par lui-même, ne pas ignorer le problème, mais accompagner l’enfant. Il est capable de le faire et il doit en prendre conscience. La clef pour lutter contre le harcèlement est l’autodérision et la confiance en soi, on ne peut pas attaquer quelqu’un qui est dans l’autodérision. Le fait d’apprendre à se défendre par lui-même renforcera sa confiance en lui. 

 

Je trouve très intéressant l’approche d’Emmanuelle Piquet, qui propose d’inventer des ripostes en se servant de ce qui est envoyé par le harceleur. Elle a écrit un livre " Te laisse pas faire! " (Payot), qui aide à élaborer des réponses verbales à la personne qui harcèle et qui de ce fait permet à la personne harcelée de montrer sa présence et sa confiance en soi. L’enfant ou l’adolescent redevient ainsi maître de sa vie. Elle a également écrit "Le harcèlement scolaire en 100 questions".

 

L’enfant qui a préparé ce qu’il pourra répondre à la personne qui le harcèle aura une attitude différente, montrant qu’il a confiance en lui. La situation sera ressentie comme potentiellement dangereuse par celui qui voudrait l’approcher.

 

Quelles phrases utiliser pour se défendre en cas de harcèlement ?

 

Toutes celles qui ont un effet boomerang, en prenant ce qui est dit par la personne qui harcèle sans se défendre ou se justifier. Il s’agit de se servir de la méchanceté de l’autre pour modifier la relation. 

 

Trois exemples pour illustrer cette technique:

 

  • Est-ce que tu veux que je m’approche plus de toi pour que tu puisses mieux m’imiter? Et s’il revient, lui dire: viens m’embrasser pour être plus proche de moi.

  • Tu as raison, je suis gros, je suis petit, mon look est nul. Mais toi, qu’est-ce que tu es moche à l’intérieur, et quand tu parles, qu’est ce que ça pue. Et s’il revient: dire seulement ça pue, ça pue.

  • Pour quelqu’un qui a des remarques parce qu’il est petit: Tu es très observateur, dis donc! ou Ah, merci de me le dire, je n’avais pas remarqué, je vais faire attention dorénavant.

Une fois la riposte préparée, l’enfant ou l’adolescent doit s’entraîner avec un adulte à la dire (jeu de rôle), jusqu’à ce qu’il se sente prêt à répondre à la personne qui le harcèle de manière spontanée.

 

Une méthode provocante, qui peut paraître un peu choquante, mais qui a le mérite de remettre harcelé et harceleur au même niveau et de rééquilibrer le discours. La personne qui harcèle perd son pouvoir sur l’autre du fait que l’enfant harcelé se rabaisse à son niveau. 

 

 

En parallèle pour que votre enfant ou adolescent reprenne confiance en lui:

 

  • Montrez-lui qu’il est bon dans plein de choses, faites une liste avec lui!

  • Demandez-lui de tenir un journal chaque jour et de noter trois choses qu’il a bien réussies dans la journée et trois choses qui lui ont fait plaisir.

  • Si les personnes qui le harcèlent font partie de son groupe d’amis, lui proposer d’imaginer fréquenter d’autres personnes, comment se passerait sa journée, de qui pourrait-il se rapprocher? Ce sera déjà un pas de fait mentalement pour s’attacher à des personnes plus saines pour lui. 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags